Coronavirus : le gouvernement veut éviter la consommation abusive de nicotine

Un autre phénomène prend de l'ampleur face au coronavirus. Celui d'une éventuelle action protectrice de la nicotine sur le Covid-19. Pour éviter une ruée sur les produits à base de nicotine, un arrêté a été publié au journal officiel, vendredi 24 avril, pour contrôler sa vente en pharmacie et l'interdire sur internet. Damien Mascret, médecin généraliste et journaliste au Figaro apporte son éclairage.

Le directeur général de la Santé, Jérôme Salomon, a alerté, mercredi 22 avril, sur le fait de reprendre la cigarette pour avoir de la nicotine rappelant au passage que le tabac tue tous les ans 75 000 personnes. Damien Mascret, médecin généraliste et journaliste au Figaro explique : "Il faut rester prudent parce qu'effectivement on s'est aperçu très tôt qu'il y avait moins de fumeurs traités dans les patients atteints de Covid-19."

Plus de risques pour les fumeurs en cas d'infection

Puis il appuie son propos en appelant à la prudence : "Cela semble se confirmer, on aurait moins de risques d'être infecté si on fume. Mais, là où il faut tout de suite mettre un bémol, c'est qu'à l'inverse lorsqu'on est infecté par le coronavirus et que l'on est fumeur, il y a plus de risques de faire des formes graves puisque, évidemment, les poumons sont fragilisés. Donc la piste aujourd'hui c'est plutôt qu'un des composants du tabac, la nicotine" agisse en fait comme une protection.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne