Coronavirus : le Défenseur des droits alerte sur des refus d’accès aux enfants dans les supermarchés

Un caddie de supermarché (illustration).
Un caddie de supermarché (illustration). (BRUNO LEVESQUE / MAXPPP)

Pour les familles monoparentales, ces refus peuvent avoir notamment pour effet "de rendre impossible l’accès à des biens de première nécessité", insiste l'autorité administrative.

Le Défenseur des droits alerte, mercredi 8 avril dans un communiqué, sur des refus d’accès aux enfants dans les supermarchés sous prétexte des règles de confinement en période coronavirus. Au vu des nombreuses familles monoparentales, ces refus "ont pour effet soit de rendre impossible l’accès à des biens de première nécessité", explique l'autorité administrative, "soit de porter atteinte à l’intérêt supérieur des enfants en imposant qu’ils soient laissés seuls à la porte du magasin".

>> Suivez les dernières informations sur l'épidémie de coronavirus dans notre direct

Refuser l'entrée dans les magasins d'alimentation, rappelle le Défenseur des droits, "ne fait pas partie des mesures restrictives relatives à la lutte contre la propagation du virus Covid-19". Les magasins d’alimentation ne peuvent donc pas légalement interdire leur accès aux personnes accompagnées d’un ou de plusieurs enfants, ni demander à ces personnes de laisser leurs enfants à l’entrée du magasin, "y compris au niveau des caisses ou à la garde d’un vigile", précise le communiqué.

Pour le défenseur des droits, "ces pratiques portent atteinte aux droits des personnes" et en particulier aux droits des parents isolés et à leurs enfants. "Contraindre un parent à laisser son enfant seul à l’extérieur d’un magasin, ou seul auprès d’un adulte qu’il ne connaît pas, constitue une atteinte au droit de l’enfant à être protégé contre toute forme de violence", insiste le Défenseur des droits.

Vous êtes à nouveau en ligne