Coronavirus : le chômage partiel en questions

FRANCE 2

Jeudi 16 avril, plus de 9 millions de salariés avaient été placés au chômage partiel. Une mesure jamais autant utilisée qui n'est pas sans interrogations.

Muriel Pénicaud, ministre du Travail, l'a annoncé jeudi 16 avril au matin : à présent, c'est environ 1 salarié du privé sur 2, soit plus de 9 millions de personnes, qui ont été placés au chômage partiel. Ce chiffre est sans précédent en France. Il y a un peu plus d'un mois, le gouvernement avait simplifié la mise en place de cette mesure pour les entreprises, afin de répondre à la crise économique née de l'épidémie de coronavirus Covid-19.

30 fois moins de nouveaux chômeurs en France qu'aux États-Unis

Plus de 750 000 entreprises ont mis leur activité entre parenthèses depuis le début du confinement, le 17 mars. Majoritairement, elles comptent moins de 50 salariés. Pensée pour éviter les faillites et les licenciements, cette politique n'a pas pu empêcher la hausse de nouveaux demandeurs d'emploi, de 15% en trois semaines. Mais en comparant la situation française à ce qui se fait aux États-Unis, on comprend l'utilité du chômage partiel. En effet, de l'autre côté de l'Atlantique, la hausse de chômeurs a été 30 fois plus importante.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne