Coronavirus : le Brésil devient le deuxième pays en nombre de morts du Covid-19 avec plus de 41 000 victimes

Le président brésilien Jair Bolsonao porte un masque de protection, le 21 mai 2020 à Brasilia.
Le président brésilien Jair Bolsonao porte un masque de protection, le 21 mai 2020 à Brasilia. (JOEDSON ALVES / EFE / SIPA)

"La situation du Brésil est inquiétante", a déclaré vendredi Mike Ryan, le directeur des questions d'urgence sanitaire à l'OMS.

Le Brésil est devenu, vendredi 12 juin, le 2e pays au monde derrière les Etats-Unis pour le nombre de morts du coronavirus, dépassant le Royaume-Uni avec 41 828 décès, selon les données publiées par le ministère de la Santé. Ces chiffres, qui pour la communauté scientifique sont en réalité largement plus élevés, ont fait état d'une hausse de 909 morts au cours des dernières 24 heures.

Le plus grand pays d'Amérique latine, avec une population de 212 millions d'habitants, est aussi le deuxième pour le nombre de contaminations derrière les Etats-Unis, avec 828 810 cas. La propagation du coronavirus est ainsi loin d'être contrôlée au Brésil, trois mois et demi après le premier cas de contamination, le 26 février, à Sao Paulo, et alors que cette métropole, comme celle de Rio, a entamé la reprise de l'activité économique et commerciale.

"La situation du Brésil est inquiétante, l'ensemble des Etats [du pays] sont affectés", a déclaré vendredi Mike Ryan, le directeur des questions d'urgence sanitaire à l'Organisation mondiale de la santé (OMS). "Le système de santé n'est pas totalement saturé, mais, dans certaines régions, il y a une forte pression sur l'occupation des lits de soins intensifs", a-t-il ajouté.

Bolsonaro met en doute la parole des soignants

L'Etat de Sao Paulo et ses 46 millions d'habitants reste de loin le plus touché, avec un quart des morts de tout le pays (10 368) et 167 900 contaminations confirmées. Vient ensuite celui de Rio de Janeiro, avec 7 417 décès et près de 78 000 cas de contamination. Le Royaume-Uni avait enregistré vendredi soir 41 481 morts du Covid-19, apparu en Chine à la fin de l'an dernier.

Le président brésilien d'extrême droite Jair Bolsonaro, qui minimise la pandémie depuis le début et prône la reprise des activités économiques, a suscité un tollé après avoir demandé jeudi soir à la population de filmer des hôpitaux pour vérifier leur occupation, mettant en doute le manque de respirateurs et de lits en soins intensifs dénoncés par les soignants.

Plus de 1,5 million de malades du Covid-19 ont été recensés en Amérique latine, désormais sous la menace d'une crise alimentaire, alors que les marchés chutent à nouveau vendredi, les investisseurs craignant une deuxième vague épidémique aux Etats-Unis.

Vous êtes à nouveau en ligne