DIRECT. Coronavirus : les Etats-Unis appellent leurs ressortissants à éviter de se rendre en Chine

Un membre du personnel de sécurité vérifie la température d\'un passager à l\'aéroport international de Sanya Phoenix, dans la province de Hainan, au sud de la Chine, le 27 janvier 2020.
Un membre du personnel de sécurité vérifie la température d'un passager à l'aéroport international de Sanya Phoenix, dans la province de Hainan, au sud de la Chine, le 27 janvier 2020. (PU XIAOXU / XINHUA / AFP)

Jusqu'à présent, l'Organisation mondiale de la santé avait écrit que le risque était "très élevé en Chine, élevé au niveau régional et modéré au niveau international". C'était une "erreur de formulation, et nous l'avons corrigée", a expliqué l'organisation. 

Le nombre de victimes de l'épidémie du nouveau coronavirus en Chine a bondi à 82 morts, ont annoncé les autorités chinoises, lundi 27 janvier. Elles ajoutent que 2 744  cas ont été confirmés dans le pays. Les Etats-Unis ont appelé lundi les Américains à éviter si possible de se rendre en Chine en raison de l'épidémie de pneumonie virale. Suivez la situation dans notre direct.

Une menace "élevée", selon l'OMS. L'Organisation mondiale de la santé a corrigé lundi son évaluation de la menace liée au virus, la qualifiant d'"élevée" à l'international et non plus de "modérée" comme elle l'avait écrit jusqu'à présent. "Il s'agissait d'une erreur de formulation, et nous l'avons corrigée", a expliqué une porte-parole de l'organisation basée à Genève.

La Mongolie ferme sa frontière avec la Chine. La décision a été annoncé lundi. Oulan-Bator devient ainsi le premier pays voisin de la Chine à fermer sa frontière avec Pékin, même si les liaisons ferroviaires et aériennes sont toujours ouvertes. La frontière entre la Mongolie et la Chine fait environ 4 600 km de long.

Organisation du rapatriement des ressortissants français de Wuhan. La ministre de Santé Agnès Buzyn a expliqué, dimanche, qu'"un rapatriement par voie aérienne directe" pour les Français de la région de Wuhan allait être organisé en "milieu de semaine". Ce rapatriement se fera "avec l'accord des autorités chinoises" et sous la supervision d'une "équipe médicale dédiée". Les personnes rapatriées devront en outre "demeurer dans un lieu d'accueil pendant 14 jours", période d'incubation estimée, a précisé la ministre.

Vous êtes à nouveau en ligne