Coronavirus : "La vie sociale doit diminuer", affirme Martin Hirsch, le directeur des hôpitaux de Paris

France 2

Les mesures de restriction d'activité s'accélèrent en France samedi 14 mars pour stopper la propagation du Covid-19. Le directeur général de l'Assistance publique des hôpitaux de Paris (AP-HP), Martin Hirsch, réagit aux mesures prises par l'exécutif.

Samedi 14 mars, pour limiter la propagation du Covid-19 en France, le Premier ministre Édouard Philippe a annoncé la fermeture de tous les établissements recevant du public "non indispensables". "Cette mesure est importante. Tout ce qui permet de restreindre les occasions de contact et de vie sociale est extrêmement important. Quand on regarde ce qu'il se passe dans les hôpitaux, on a une centaine de soignants qui ont contracté le virus. La majorité d'entre eux ne l'ont pas contracté au contact des patients, mais dans leur vie sociale", explique le directeur général de l'Assistance publique des hôpitaux de Paris (AP-HP).

"Tous ceux qui combattent la maladie soutiennent à 100% les mesures"

Martin Hirsch appelle les Français à restreindre leur vie sociale, pour qu'il y ait moins de contacts et moins d'échanges. "Tous ceux qui combattent la maladie soutiennent à 100% les mesures qui ont été annoncées et supplient l'ensemble des Français de les appliquer intégralement pour éviter que les contacts se multiplient", précise le directeur général de l'AP-HP, qui estime que "la vie sociale doit diminuer". Le télétravail est encouragé. "Il faut stopper la possibilité de transmission du virus d'une personne à une autre pour réduire le rythme", conclut le directeur général de l'AP-HP.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne