Coronavirus : "La situation s'aggrave nettement sur les trois derniers jours", alerte le chef du service des urgences de Mulhouse

Service des urgences de l\'hôpital de Mulhouse, dans la partie qui accueille les cas probables de coronavirus, le 9 mars 2020.
Service des urgences de l'hôpital de Mulhouse, dans la partie qui accueille les cas probables de coronavirus, le 9 mars 2020. (JÉRÔME JADOT / RADIO FRANCE)

"On arrive au bout des situations d'accueil pour ces patients Covid-19", s'alarme lundi  Marc Noizet alors que la région Grand Est est la région la plus touchée de France par l'épidémie.

"La situation s'aggrave nettement sur les trois derniers jours", alerte le chef du service des urgences de Mulhouse, Marc Noizet, lundi 16 mars au matin, au micro de France Bleu Alsace. La région Grand Est est la région la plus touchée de France par le coronavirus Covid-19 et les capacités d'accueil des malades sont dépassées dans l'hôpital.

>> Suivez l'évolution de l'épidémie de coronavirus en direct.

Il y a "un nombre de patients hospitalisés avec des critères de gravité, qui augmente de jour en jour. L'hôpital a transformé 135 lits pour accueillir ces patients-là. On arrive au bout des situations d'accueil pour ces patients Covid-19", explique Marc Noizet.

"Mulhouse et Colmar complètement saturés"

"Mulhouse et Colmar sont complètement saturés", s'alarme aussi le chef du service des urgences. "Fait récent, on a des patients avec des critères de gravité extrêmes qui augmentent : rien qu'aujourd'hui huit patients qui ont nécessité une ventilation mécanique et donc des lits de réanimation. Ces lits de réanimation, malgré les efforts d'organisation faits dans l'établissement, sont rares, de plus en plus rares, Mulhouse et Colmar sont complètement saturés".

"On est obligés de transférer nos malades à l'extérieur de la région. Il y a une vraie problématique sur les lits de réanimation et sur le matériel nécessaire pour prendre en charge ces patients très graves", a poursuivi Marc Noizet.

Vous êtes à nouveau en ligne