Coronavirus : la situation des hôpitaux en Seine-Saint-Denis inquiète

France 3

Le bilan en France vendredi 27 mars au soir est de 1 995 décès liés au coronavirus, soit 299 de plus que jeudi. Le Premier ministre redoute une augmentation des cas, notamment en Île-de-France. En Seine-Saint-Denis, les hôpitaux sont sous très haute tension.

Pour le personnel de l‘hôpital de Bobigny (Seine-Saint-Denis), la vague se ressent déjà. "Pour bien comprendre ce que ça représente à l’échelle d’un hôpital, imaginez : une dizaine de cas graves arrivent ici chaque jour. Problème, il n’y a plus assez de lits de réanimation. Alors on pousse les murs, on réorganise les services. On transforme par exemple un lit de cardiologie en lit de soins intensifs en lui ajoutant un respirateur. Et cela permet d’accueillir deux ou trois patients sur la dizaine. Les autres doivent donc être transférés dans d’autres hôpitaux", explique le journaliste Clément Le Goff, en duplex depuis l’hôpital.

"On tient à l’adrénaline"

"Deuxième problème : quasiment tous les lits de réanimation sont occupés ce vendredi 27 mars au soir, et ça dans tous les hôpitaux de Seine-Saint-Denis, dans les instituts publics comme dans les cliniques privées. (…) La situation est de plus en plus critique. Un soignant me confiait ‘On est en mission, on tient à l’adrénaline’", précise le journaliste.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne