DIRECT. Coronavirus : la fermeture des bars et restaurants repoussée à 0h30 dans les Bouches-du-Rhône

Un bar proche du Vieux Port de Marseille (Bouches-du-Rhône), le 27 août 2020. 
Un bar proche du Vieux Port de Marseille (Bouches-du-Rhône), le 27 août 2020.  (MAXPPP)

Le 25 août, la préfecture des Bouches-du-Rhône avait décidé de fermer les bars et restaurants dès 23 heures du fait de la circulation du coronavirus dans le département. 

Face à une circulation toujours active du coronavirus dans les Bouches-du-Rhône, la préfecture a annoncé, samedi 5 septembre, l'adaptation des mesures de lutte contre l'épidémie prises en août : jusqu'au 30 septembre, les bars et restaurants devront fermer à 0h30 et non 23 heures, jusqu'à 6 heures du matin. L'obligation du port du masque, jusqu'à présent réservée aux grosses agglomérations comme Aix-en-Provence et Marseille, ou aux communes très touristiques, est néanmoins étendue à l'ensemble des zones "urbanisées ou agglomérées" du département. "Il convient, en effet, d'éviter une dégradation de la situation conduisant à une progressive saturation des capacités d'accueil hospitalières", a expliqué la préfecture.

Bars et restaurants fermés à Lille ce week-end. A Lille (Nord), les bars et les restaurants seront obligés de fermer leurs portes à minuit, samedi 5 septembre, durant le week-end de la "braderie des commerçants", qui remplace la traditionnelle braderie, annulée en raison de la crise du coronavirus. Par crainte d'une trop forte affluence dans les rues de la ville, la préfecture a imposé à tous les établissements qui vendent de l'alcool une fermeture.

Près de 9 000 nouveaux cas en 24 heures. Ces dernières 24 heures en France, 8 975 nouveaux cas de Covid-19 ont été enregistrés, a annoncé la direction générale de la santé dans un communiqué de presse vendredi. De plus, 4 671 personnes sont hospitalisées en raison du coronavirus, dont 292 au cours des dernières 24 heures, et 473 personnes sont hospitalisées dans les services de réanimation, soit 46 de plus que jeudi. Dans ce contexte, le ministre de la Santé a assuré sur BFMTV samedi qu'il y aurait "dans les quinze prochains jours, une augmentation du nombre de cas graves d'hospitalisation".

L'accès aux tests bientôt amélioré. "D'ici deux, trois semaines au plus tard, l'accès aux tests sera facilité", s'est engagé le ministre des Solidarités et de la Santé, Olivier Véran, samedi 5 septembre sur BFMTV. "Il y a un délai d'accès aux laboratoires pour se faire tester, des files d'attente à Paris ou ailleurs et actuellement il faut en moyenne 3,5 jours pour se faire tester", a-t-il reconnu, imputant ces délais actuels aux nombreuses personnes se faisant tester à leur retour de vacances.

 Oliver Véran espère un vaccin "au plus tard au printemps". Dans une interview à BFMTV, samedi, le ministre de la Santé a évoqué la course au vaccin contre le Covid-19. Les études "avancent vite et elles avancent bien", indique Olivier Véran, qui "espère toujours pour la fin de l'année de bonnes nouvelles, au plus tard au printemps""Le jour où nous proposerons aux Français de se faire vacciner contre le coronavirus, c'est que le vaccin sera efficace et sûr", a-t-il indiqué.

Des solutions très prochainement pour les parents. La ministre déléguée auprès de la ministre de la Transition écologique, chargée du Logement, Emmanuelle Wargon, a assuré samedi sur franceinfo qu'"une solution rapide" serait trouvée dans "quelques jours" pour les parents qui ne peuvent plus mettre leurs enfants à l'école après la fermeture de classes où des cas de coronavirus ont été détectés.

Vous êtes à nouveau en ligne