Coronavirus : la répression des fraudes alerte sur l’efficacité des gels hydroalcooliques

France 3

Avec la pandémie de Covid-19, les gels hydroalcooliques sont devenus des alliés du quotidien. Pourtant, mercredi 18 novembre, la répression des fraudes signale que certains seraient inefficaces contre le coronavirus.

Le gel hydroalcoolique, devenu familier depuis le début de la pandémie de Covid-19, est dans le collimateur de la répression des fraudes, mercredi 18 novembre. En cause : le manque d’alcool dans certaines solutions. Sous-dosés, les mélanges peuvent être dangereux, car ils ne permettent pas de tuer les virus. Pour s’y retrouver, il faut bien lire les étiquettes : la mention “gel hydroalcoolique” est insuffisante. Ce qui compte, c’est la teneur en alcool, qui doit être de 60%, au minimum. À défaut, la norme EN 14476 doit être mentionnée.

"On mène une procédure de retrait-rappel"

Sur l’ensemble des contrôles effectués par la répression des fraudes, 30% des produits se sont révélés non-conformes. "On mène une procédure de retrait-rappel, indique Romain Roussel, membre de la Direction générale de la concurrence, consommation et répression des fraudes (DGCCRF). On signale sur le site de la DGCCRF les produits qui sont non-conformes et dangereux. On demande aux commerçants de ne plus les commercialiser et on les rappelle auprès des consommateurs."

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne