Coronavirus : la réouverture des écoles le 11 mai pose problème aux maires

franceinfo

Plus de 300 maires d’Ile-de-France jugent leur responsabilité trop lourde vis-à-vis des écoles. Que risque-t-il si un enfant tombait malade après la réouverture le 11 mai ?

À Saint-Germain-en-Laye, dans les Yvelines, un sujet est au cœur des préoccupations, lundi 4 mai : la réouverture des écoles le 11 mai. Avec ses adjoints et directeurs de service, le maire envisage tous les cas de figure. Tout est écrit dans un protocole sanitaire envoyé par le gouvernement, qui contient 60 pages de consignes à respecter. L’inquiétude du maire, Arnaud Péricard, est d’être traîné en justice en cas de contamination. "Il y a un flou par rapport à la mise en place de ce protocole", regrette-t-il.

Rentrée le 14 mai

Le gouvernement a d’ores et déjà promis de légiférer si besoin pour protéger pénalement les maires. Plus de 300 maires d’Île-de-France ont signé une tribune demandant le report de la rentrée. Signataire elle aussi, la maire de Paris Anne Hidalgo a décidé de repousser la rentrée des élèves au 14 mai.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne