Coronavirus : la psychose gagne la Chine

FRANCE 3

En Chine, la psychose s'installe face à l'épidémie de coronavirus. Pékin a désormais des allures de ville fantôme.

Pékin (Chine) tourne au ralenti. Centres commerciaux vides, métros déserts, à l'appel des autorités, la population reste confinée. Les passagers qui souhaitent prendre les transports subissent des contrôles de température systématiques. Dans le pays entier, comme à Shanghai, la peur du coronavirus rythme la journée. Les habitants passent de longues heures dans les files d'attente pour acheter des masques. "Je ne suis pas sûr que ce soit une bonne chose de faire la queue ici, il y a beaucoup trop de monde, j'ai peur d'être contaminé", indique un Chinois.

Des vols annulés

La psychose gagne aussi des communes plus petites et plus rurales. Avec des mottes de terre ou de la taule, les riverains barricadent tous les accès à leur ville. Par ailleurs, l'épidémie inquiète au-delà des frontières : des dizaines de compagnies aériennes ont annulé tous leurs vols en provenance et à destination de la Chine.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne