Coronavirus : la prime promise aux soignants et fonctionnaires mobilisés pourra atteindre 1 000 euros

Le ministre de l\'Action et des Comptes publics Gérald Darmanin à l\'Assemblée nationale, le 19 mars 2020.
Le ministre de l'Action et des Comptes publics Gérald Darmanin à l'Assemblée nationale, le 19 mars 2020. (LUDOVIC MARIN / AFP)

Le ministre de l'Action et des Comptes publics a précisé le montant de ce versement, promis fin mars par Emmanuel Macron.

Le président de la République l'avait annoncé le 25 mars, depuis l'hôpital de campagne de Mulhouse (Haut-Rhin) : les personnels soignants et les fonctionnaires mobilisés malgré l'épidémie de coronavirus et le confinement vont percevoir une prime. Mais son montant était inconnu. Elle pourra atteindre "jusqu'à 1 000 euros", a annoncé Gérald Darmanin, mercredi 15 avril, sur Europe 1Soit le même montant que les primes pouvant être versée par les entreprises privées à leurs salariés.

La prime "sera défiscalisée", a ajouté le ministre de l'Action et des Comptes publics. Dans la fonction publique d'Etat, elle concernera un fonctionnaire sur cinq, soit 400 000 personnes, a-t-il ensuite précisé à l'AFP.  Un montant total "d'un peu plus de 300 millions d'euros" est prévu à cet effet dans le projet de loi de finances rectificative présenté mercredi, ce qui laisse entendre que la prime n'atteindra pas toujours 1 000 euros.

Une enveloppe à préciser pour les soignants

La prime concernera également la fonction publique territoriale. "On va laisser la possibilité aux maires de verser, s'ils le souhaitent, et je sais que beaucoup le souhaitent, cette prime", a expliqué le ministre. Elle concernera aussi les personnels de l'hôpital public. L'enveloppe qui leur sera consacrée sera précisée par le ministre de la Santé Olivier Véran, a dit Gérald Darmanin sur Europe 1.

En mars, Emmanuel Macron avait affirmé que cette prime, ainsi que la majoration des heures supplémentaires, concerneraient "l'ensemble des personnels soignants et des fonctionnaires mobilisés". "Tous les services de l'Etat sont mobilisés : nos policiers, nos gendarmes, nos douaniers, tous nos fonctionnaires. Nos enseignants aussi, à qui je veux dire merci", avait-il ensuite énuméré. Gérald Darmanin n'a pas précisé si toutes ces professions la toucheraient finalement.

Vous êtes à nouveau en ligne