Coronavirus : la France va-t-elle utiliser la géolocalisation ?

Pour la sortie du confinement, dans quelques semaines, il faudra des masques en masse, et certains évoquent également des mesures de tracking. 75% des Français accepteraient selon une enquête BVA l’utilisation de leurs données individuelles de géolocalisation.

Difficile de jongler entre santé public et respect de la vie privée. Géolocaliser les personnes contaminées par le Covid-19, c'est l'un des projets du gouvernement pour mettre un terme au confinement. Un traçage numérique via les téléphones portables, afin de freiner la propagation du virus. Via une application, un malade volontaire pourrait signaler son infection. Toutes les personnes croisées seraient avertis par un message d'alerte.

"Cette application n’a pas pour but de vérifier l’application de confinement"

Plusieurs industriels sont prêts à développer cet outil dont l'opérateur téléphonique Orange. "Cette application n’a pas pour but de vérifier l’application de confinement, il ne s’agit pas de fliquer les gens pour savoir s’ils sortent", affirme Stéphane Richard, le PDG de l'entreprise. Pour respecter la loi européenne, la France envisage d'adopter un modèle adopté dans certains pays étrangers. Les déplacements ne seraient pas enregistrés par les bornes relais ou les donnés GPS mais par l'option Bluetooth de chaque téléphone. Les autorités ne pourront pas rendre ce traçage obligatoire.

 

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne