Coronavirus : la France sur les traces de l'Italie

France 3

En Italie, le bilan du Covid-19 s'est beaucoup alourdi vendredi 13 mars, avec 250 morts supplémentaires par rapport à la veille. Et ce malgré des mesures drastiques.

Vendredi 13 mars, le bilan du Covid-19 en Italie continue de s'alourdir lourdement avec 250 morts de plus que jeudi. Tous les commerces, sauf ceux qui vendent des biens de première nécessité, sont fermés. Alors pourquoi la France n'a-t-elle pas pris de telles mesures ? "La survenue du Covid-19 a été plus précoce en Italie. Le premier cas italien a été diagnostiqué le 16 février, alors qu'en France, c'était huit jours plus tard, le 24 février", explique le journaliste Jean-Christophe Batteria sur le plateau du 19/20.

Des écarts de mesures gouvernementales

Par la suite, toutes les grandes étapes vont se suivre au même rythme, avec toujours ces huit jours d'écart. "Le cap des 1 000 cas confirmés a été atteint le 29 février en Italie. Ce sera le 8 mars en France. Toujours le même écart pour les 2 000 cas, le 3 mars en Italie, et le 11 mars chez nous", poursuit le journaliste. Pour ce qui est des mesures gouvernementales, il y a toujours un écart entre les deux pays, comme la fermeture des théâtres, cinémas, piscines, ou encore des transports en commun.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne