Coronavirus : la filière hôtellerie/restauration cherche des solutions

En visioconférence dans la matinée du 24 avril avec le président de la République et le ministre de l'économie, les partenaires de la filière hôtellerie/restauration ont cherché des solutions face à l'urgence financière, à la fermeture imposée mais aussi pour l'après.

Ce restaurateur s'imaginait déjà pouvoir annoncer une date de réouverture à ses clients. Il pensait réduire sa terrasse à 10-15 couverts afin de respecter les mesures barrières. Car, depuis cinq semaines, il ne survit que grâce aux ventes à emporter. Mais, lorsqu'il apprend que le gouvernement ne se prononcera sur une date qu'à la fin mai, c'est la douche froide : "Là, on est encore en train de repousser à fin mai pour début juin. Combien de temps va durer l'histoire ? Ce n'est pas de la déception, c'est juste que je ne comprends pas..."

Des conditions de subventions assouplies

Pas de date de réouverture, mais des subventions avec des conditions plus souples. Pour les hôtels et restaurants, elles seront élargies aux entreprises qui emploie vingt salariés maximum au lieu de dix, avec une chiffre d'affaires allant jusqu'à deux millions d'euros. Le montant de l'aide pourra lui être doublé, passant de 5 000 à 10 000 euros.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne