Coronavirus : la fête est finie à Majorque au grand dam des commerçants

FRANCEINFO

À Majorque (Espagne), les autorités durcissent le ton contre les mauvais comportements. Elles ont fermé les établissements de nuit après le non-respect des mesures sanitaires. Un coup dur pour les commerçants.

Dépeinte comme le temple de la fête à Majorque (Espagne), la plage de Magaluf, d'habitude bondée, est désormais méconnaissable. "C’est devenu un cimetière, tout est mort", estime un touriste sur la plage. Sur une vidéo tournée il y a quelques jours, des centaines de touristes éméchés dansent agglutinés dans l'artère la plus animée de la ville. Les fêtards ne portaient pas de masque, malgré son obligation sur l'île, même à l’extérieur.

Les rues festives fermées

Les images ont provoqué la colère des autorités qui ont pris une mesure radicale : fermer les rues dédiées à la fête. Plus aucun bar ni restaurant, n'est ouvert. Du jour au lendemain, Daniel Billingham, le patron d'un pub, a dû ranger sa terrasse : "On paie tous nos impôts, on est en règle et ils viennent fermer nos établissements à cause du comportement d'une poignée de personnes dans la rue. C’est injuste". La nuit tombée, seule une épicerie a été autorisée à ouvrir, mais elle ne vend plus d’alcool. Le seul espoir des professionnels est le recours en justice. Le tourisme pèse 35% du PIB dans la région de Majorque.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne