Coronavirus : la communauté médicale fracturée par le débat sur la chloroquine

France 2

C’est un débat qui resurgit après 48 heures de silence. Plusieurs personnalités médicales réclament au Premier ministre que les médecins puissent prescrire plus facilement aux patients de l’hydroxychloroquine pour faire face à l’épidémie de Covid-19.

C’est un appel lancé dans les colonnes du Parisien à l’initiative de Philippe Douste-Blazy, ancien ministre de la Santé. Il réclame que l’hydroxychloroquine ne soit plus réservée aux cas graves de Covid-19, mais que chaque médecin hospitalier puisse en prescrire à tous les malades présentant des symptômes. Vu l’urgence de la situation, il ne faut pas attendre les résultats d’étude complète, selon François Bricaire, ancien chef du service des maladies infectieuses à l’hôpital de la Pitié Salpêtrière.

"Nous n’aurons pas de regret"

"Si la chloroquine est inefficace, et bien tant pis, mais nous n’aurons pas de regrets si jamais, au contraire, elle devait, par les études ultérieures, se révéler efficace", justifie l’infectiologue. De son efficacité, le professeur Raoult à Marseille (Bouches-du-Rhône) en est persuadé.

Vous êtes à nouveau en ligne