Coronavirus : la circulation du virus augmente en France, alerte la Direction générale de la santé

(JEAN-FRANCOIS MONIER / AFP)

L'épidémie du Covid-19 a fait 14 morts depuis jeudi, portant le nombre total de décès à 30 152 depuis le début de l'épidémie en France, selon le bilan quotidien de la DGS.

"3 800 cas par semaine, hausse des recours à SOS médecins, des passages aux urgences, du nombre de clusters, 600 hospitalisations par semaine dont plus de 70 en réanimation"... La circulation du coronavirus augmente en France, alerte la Direction générale de la santé dans son bilan quotidien, vendredi 17 juillet. La Covid-19 a fait 14 morts dans les hôpitaux français depuis jeudi, portant le nombre total de décès à 30 152 depuis le début de l'épidémie dans le pays, indique la DGS. Les chiffres dans les établissements sociaux et médico-sociaux, dont les Ehpad, seront actualisés le mardi 21 juillet.

La baisse du nombre de malades atteints d'une forme grave, en réanimation, se poursuit très légèrement, avec 477 patients, soit quatre de moins depuis jeudi. Au total, 6 688 personnes sont hospitalisées pour une infection Covid-19 et 119 nouvelles admissions ont été enregistrées en 24 heures, poursuit la DGS.

Trop peu de tests réalisés par des patients présentant des symtômes, selon la DGS

Quatre régions totalisent toujours 71% des patients hospitalisés en réanimation : l'Ile-de-France, le Grand-Est, les Hauts-de-France et la Guyane.

Cette situation "s'inscrit dans le contexte où une proportion très insuffisante de patients présentant des symptômes réalisent un test virologique", avertit l'organisme, qui recommande l'adoption "collectivement et rigoureusement (d)es mesures de prévention, dont le port du masque dans les espaces collectifs clos", obligatoire à partir de lundi prochain.

Signe que le virus continue à circuler sur le territoire : le nombre de nouveaux "clusters" (512 cas groupés, y compris ceux détectés en Ehpad, depuis le 9 mai, dont 16 nouveaux depuis jeudi, mais 324 clôturés).

Le pic de l'épidémie dépassé à Mayotte

"La progression de la transmission du virus se confirme", estime aussi Santé Publique France dans son rapport épidémiologique hebdomadaire publié vendredi. En dehors de la Mayenne, la progression demeure cependant modérée et donc maîtrisable par l'application strict des mesures par chacun de nous."

Pour sa part, "la Mayenne connaît une évolution épidémique rapide", selon Santé Publique France, et est classée en niveau de vulnérabilité élevé tandis qu'en Guyane, au même niveau, "le pic épidémique parait avoir été dépassé". Enfin, à Mayotte, "le pic épidémique a été dépassé et l'épidémie poursuit sa diminution", souligne Santé Publique France.

Vous êtes à nouveau en ligne