Coronavirus : la chloroquine suscite espoir et polémique

franceinfo

Le ministre de la Santé a exclu l’usage généralisé de la chloroquine, un médicament contre le paludisme. Son usage doit rester encadré pour le moment.

C’est la molécule qui suscite beaucoup d’espoirs, mais aussi la polémique. L’hydroxychloroquine est le remède contre le Covid-19 selon le professeur Raoult, de Marseille (Bouches-du-Rhône), qui a décidé de le prescrire à ses patients testés positifs. D’autres infectiologues sont beaucoup plus prudents. "Même si ce médicament peut potentiellement avoir une activité, ce qui a pu être montré sur des données in vitro, on ne peut pas, comme ça, maintenant, le donner à n’importe qui dans n’importe quelles conditions", indique la professeur Karine Lacombe, infectiologue et cheffe de service à l’Hôpital Saint-Antoine à Paris.

Des effets secondaires

L’hydroxychloroquine est une molécule proche de la chloroquine, active contre le paludisme. En France, elle rentre dans la composition du médicament Plaquénil, utilisé notamment contre le lupus, et peut avoir des effets secondaires. Lundi 23 mars, le ministre de la Santé Olivier Véran préconise qu’il ne soit prescrit que dans le cadre de l’étude européenne Discovery et en usage compassionnel dans les cas très graves à l’hôpital. Le laboratoire Sanofi a offert des millions de doses gratuitement et offert son aide à la recherche.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne