Coronavirus : la CGT pénitentiaire porte plainte contre Nicole Belloubet et Edouard Philippe pour mise en danger de la vie d'autrui

Un couloir de la prison de Neuvic, en Corrèze, le 11 octobre 2011.
Un couloir de la prison de Neuvic, en Corrèze, le 11 octobre 2011. (GEORGES GOBET / AFP)

Le secrétaire général de la CGT pénitentiaire, Christopher Dorangeville, pointe du doigt, samedi sur franceinfo la responsabilité des services de la ministre de la Justice dans l'exposition des personnels dans les prisons au Covid-19.

La CGT pénitentiaire porte plainte contre la ministre de la Justice Nicole Belloubet et le premier ministre Édouard Philippe, indique samedi 4 avril le syndicat dans un communiqué. La plainte a été déposée vendredi 3 avril devant la Cour de justice de la République, pour mise en danger de la vie d'autrui et non assistance à personne en danger. "Ce dépôt de plainte fait suite aux dysfonctionnements survenus dans les établissements pénitentiaires depuis le début de la crise", écrit le syndicat.

>> Retrouvez les dernières informations sur le confinement et l'épidémie de Covid-19 dans notre direct

"Les personnels ont été exposés de manière importante à ce risque de contamination. Il faut savoir que pendant plus d'un mois, les personnels n'ont eu aucune possibilité de porter le masque en permanence. Et lorsque ces personnels là avaient leur propre chef, il leur était demandé d'enlever le masque sous peine de sanctions disciplinaires", indique à franceinfo le secrétaire général de la CGT pénitentiaire, Christopher Dorangeville, qui pointe du doigt la responsabilité des services de la ministre de la Justice.

"Depuis, il y a eu un volte face de la ministre, ajoute le secrétaire général de la CGT pénitentiaire. C'est-à-dire que les personnels, aujourd'hui, qui sont au contact de la population pénale, eux, peuvent porter le masque en permanence. Par contre, ils ne sont dotés que d'un masque par jour qui nous paraît déjà assez peu quand on connaît la durée de validité du masque et nombreux des personnels, encore aujourd'hui, ne sont pas protégés."

Ce qu'on demande, c'est que l'ensemble des personnels de l'administration pénitentiaire soient protégés face à ce virus lorsqu'ils exercent leur mission de service public.Christopher Dorangevilleà franceinfo

Selon les informations de franceinfo, confirmées par l'administration pénitentiaire, 114 agents sont positifs au coronavirus, 931 en quatorzaine. 48 détenus sont atteints du Covid-19, 925 confinés.

Vous êtes à nouveau en ligne