Coronavirus : l'Italie essaie de contenir l'épidémie qui se propage

franceinfo

L'Italie a encore du mal à expliquer mardi 25 février comment la propagation du Covid-19 a pu être si rapide, notamment en Lombardie. L'épidémie s'étend en Toscane ou en Sicile.

La zone rouge actuellement établie en Italie contre le coronavirus ressemble à un camp retranché. À chaque intersection stratégique, un barrage policier est placé. Sauf dérogation, personne ne peut entrer ou sortir. Sur les routes de Lombardie et de Vénétie, les forces de l'ordre quadrillent les périmètres concernés. À l'intérieur de la zone de quarantaine, la vie est compliquée. Les habitants estiment que les autorités n'ont pas pris la mesure de la menace.

"On agit toujours un petit peu trop tard"

Bénédicte Friedmann, habitante de Cremona, contactée par France Télévisions par téléphone, déplore : "C'est un fléau sur lequel, même si on prend toutes les précautions, on agit toujours un petit peu trop tard, c'est ça le problème. Il aurait fallu pouvoir anticiper bien à l'avance, mais ça n'a pas été fait." Désormais, parti du nord de l'Italie, le Covid-19 se propage maintenant plus au sud jusqu'en Sicile. Il a déjà fait onze morts. Pour éviter d'autres victimes, les trains sont désinfectés. Peu à peu, la psychose gagne le pays. Le nombre de personnes contaminées s'élève à 322.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne