Coronavirus : l'Irlande impose à son tour le confinement pour "sauver le plus de vies possible"

Dans les rues de Dublin deux jours avant le confinement général décrété le 27 mars 2020 pour lutter contre l\'épidémie de coronavirus en Irlande.
Dans les rues de Dublin deux jours avant le confinement général décrété le 27 mars 2020 pour lutter contre l'épidémie de coronavirus en Irlande. (PAUL FAITH / AFP)

On compte pour l'instant 2 121 cas détectés de Covid-19, et 22 morts, dans le pays, selon les chiffres publiés vendredi par le ministère de la Santé.

L'Irlande va à son tour imposer un confinement total à sa population à partir de minuit vendredi 27 mars et jusqu'au 12 avril afin de lutter contre la propagation du nouveau coronavirus, a indiqué son Premier ministre Leo Varadkar. "Tout le monde doit rester chez soi, en toutes circonstances", a-t-il déclaré, précisant que des exceptions seront possibles pour aller travailler, faire des courses alimentaires, aller à un rendez-vous médical ou faire de l'exercice près de son domicile.

Il sera également possible de sortir pour "raisons familiales impératives" et pour effectuer des travaux agricoles. Tous les rassemblements, public ou privés, sont prohibés.

"Ces difficultés auront une fin"

"Ce sont des décisions radicales destinées à sauver le plus de vies possible, a ajouté Leo Varadkar au cours d'une conférence de presse. Je vous demande, pour un certain temps, de faire passer le bien commun devant vos libertés individuelles."

Pour l'instant, 2 121 cas de Covid-19 ont été détectés, et 22 personnes sont mortes, dans le pays, selon les chiffres publiés vendredi 27 mars par le ministère de la Santé.

La fermeture des écoles, des universités et des pubs a déjà été ordonnée, ainsi que la fermeture des entreprises non-vitales. Une loi d'urgence a été adoptée vendredi par le Parlement, qui prévoit notamment un gel des loyers et un moratoire sur les expulsions pendant la durée de la crise, ainsi que des crédits d'urgence. "Ce sont des temps difficiles, mais ces difficultés auront une fin", a assuré le Premier ministre.

Vous êtes à nouveau en ligne