Coronavirus : l'Italie, pays le plus durement touché, dépasse les 10 000 morts, devant l'Espagne et la France

Du personnel médical transporte un patient aux urgences de l\'hôpital de Madrid (Espagne), le 26 mars 2020.
Du personnel médical transporte un patient aux urgences de l'hôpital de Madrid (Espagne), le 26 mars 2020. (JUAN CARLOS LUCAS / NURPHOTO / AFP)

L'Italie concentre à elle seule près d'un tiers des décès dans le monde liés au nouveau coronavirus, qui continue aussi à faire des ravages en Espagne, second pays le plus touché.

Le nombre de morts quotidiens ne cesse de progresser jour après jour en France, en Italie et en Espagne. L'Italie a dépassé les 10 000 morts causés par la pandémie de Covid-19, avec 889 comptabilisés en 24 heures, a annoncé, samedi 28 mars, la Protection civile. En Espagne, selon le dernier bilan officiel, communiqué samedi, 832 personnes ont succombé en 24 heures, ce qui porte le nombre de décès à 5 690 dans le pays. L'Espagne est le deuxième pays comptant le plus grand nombre de morts du Covid-19 dans le monde, derrière l'Italie. Samedi, la France est loin de ces bilans, mais enregistre 319 nouveaux décès en 24 heures.

>> Coronavirus : confinement, attestation, recherche... Retrouvez les dernières informations sur l'épidémie de Covid-19 dans notre direct

En France, plus de 300 nouveaux décès à l'hôpital

La France a recensé 319 nouveaux décès en milieu hospitalier dus au coronavirus au cours des dernières 24 heures, soit une hausse de près de 16%, ce qui porte le total à 2 314 décès, a annoncé, samedi, Santé publique France sur son site internet.

Le nombre de cas de contamination enregistrés s'élève désormais à 37 575 (+4 611 cas), soit une hausse de 14%. Le nombre de personnes hospitalisées atteint 17 620 dont 4 273 cas graves en réanimation, soit un nouvel afflux de 486 personnes en une seule journée. Et 6 624 ont pu rentrer chez eux, dont 926 ces dernières 24 heures.

"Un soupir de soulagement léger" en Italie

Avec 10 023 décès, l'Italie est le pays le plus endeuillé au monde par cette pandémie. Elle a enregistré un total de 92 472 cas, avec une contagion qui poursuit son lent ralentissement : +8,3% jeudi, +7,4% vendredi et +6,9% ce samedi.

Une note d'espoir malgré ces chiffres impressionnants : en Lombardie, la région la plus touchée de la péninsule avec près de 40 000 cas et près de 6 000 morts, le nombre de personnes hospitalisées avec des symptômes est resté quasiment stable (11 152, +15 en 24 heures), de même que celui des patients en soins intensifs (1 319, +27 en 24 heures).

"Dans nos hôpitaux, on commence à pousser un soupir de soulagement, léger mais quand même. Dans tous les services d'urgences, on enregistre une réduction [des arrivées de patients], dans quelques-uns elle est légère, dans d'autres plus marquée", a déclaré Giulio Gallera, le responsable de la santé en Lombardie. L'Emilie-Romagne reste la deuxième région la plus touchée avec plus de 1 300 décès et plus de 12 000 cas, précise la protection civile.

L'Espagne, plus très loin du pic épidémique

Le nombre de cas a progressé de plus de 8 000 en 24 heures, à 72 248 alors que les autorités ont décidé de pratiquer de plus en plus de tests afin de mieux évaluer l'ampleur de la pandémie dans le pays. Toutefois, le rythme de l'augmentation quotidienne du nombre de cas, comme celle du nombre de morts, a marqué un ralentissement ces derniers jours.

Le gouvernement ne cesse de répéter que l'Espagne ne devrait plus être très loin du pic de l'épidémie. Le Premier ministre a également annoncé samedi l'arrêt de toute activité "non essentielle" durant deux semaines en raison de la pandémie.

La région de Madrid reste la plus touchée du pays avec 2 757 morts, soit près de la moitié des morts du pays, et 21 520 cas. Face à cette explosion des décès, les autorités madrilènes vont installer, dès lundi, une deuxième morgue temporaire, dans un bâtiment public inutilisé en banlieue de la capitale. Une première morgue temporaire a déjà été installée dans la patinoire d'un centre commercial.

Vous êtes à nouveau en ligne