VIDEO. Coronavirus : Jean-François Delfraissy "cherche surtout à foutre la trouille aux Français", dénonce Yannick Jadot

FRANCEINTER / RADIOFRANCE

L'eurodéputé écologiste dénonce par ailleurs "le bazar" qui règne "au niveau des tests".

"Le conseil scientifique, à travers la voix de son président [Jean-François Delfraissy], matin, midi et soir, cherche surtout à foutre la trouille aux Français", a taclé lundi14 septembre le député européen EELV Yannick Jadot, invité de la matinale de France Inter.

>> Coronavirus : suivez notre direct sur l'évolution de l'épidémie.

Je ne sais pas si ça aide toujours, y compris quand on a un tel bazar au niveau des tests.

Yannick Jadot, eurodéputé EELV

à France Inter

"On fout la trouille aux Français et on se plaint qu'ils aillent se faire tester"., s'emporte Yannick Jadot. Selon l'eurodéputé, il y a un problème de cohérence dans le discours, où, "personne ne se retrouve. Vous avez en permanence un scientifique qui suit un autre scientifique et ils disent à peu près l'inverse l'un et l'autre".

"Inexplicable qu'il faille attendre des heures pour se faire tester"

Yannick Jadot a pointé du doigt la stratégie française en termes de dépistage au coronavirus : "L'objectif c'était d'avoir un million de tests par semaine, et il est quand même totalement inexplicable qu'on ne soit pas préparé à gérer humainement un million de tests par semaine, qu'il faille attendre des heures pour se faire tester, des jours pour avoir le résultat, ce qui rend le test totalement inefficace face à l'attente".

Pour l'eurodéputé EELV, il faut faire évoluer cette stratégie, et, pourquoi pas, avoir recours aux tests salivaires. "Il y en a qui ont été approuvés aux États-Unis", argumente-t-il.

C'est une urgence, est-ce qu'il faut absolument qu'on passe par toutes les techno-structures françaises pour valider les tests salivaires ? Ca ira beaucoup plus vite.

Yannick Jadot, eurodéputé EELV

à France Inter

Enfin à propos des mesures locales qui pourraient être décidées contre le coronavirus, Yannick Jadot voit d'un bon oeil l'autonomie laissée aux collectivités locales. "C'est très bien que des villes et des régions s'emparent du sujet, se réjouit-il, c'est ça l'intelligence de notre pays. À partir du moment où donne aux élus locaux la responsabilité et les moyens d'une politique locale adaptée, ça va dans le bon sens", estime l'eurodéputé.

Vous êtes à nouveau en ligne