Coronavirus : Jair Bolsonaro ne veut pas voir la réalité en face

À l'étranger, on a beaucoup parlé des États-Unis et du comportement de Donald Trump face à la crise sanitaire. Un autre chef d'État interpelle. Il s'agit de Jair Bolsonaro : le président d'extrême-droite du Brésil est accusé de passivité face à la pandémie. Il critique en permanence les dirigeants du Congrès, les gouverneurs et les maires qui défendent la politique du confinement.

Le Brésil est le pays d'Amérique latine le plus touché par le Covid-19. On y voit des tombes par centaines creusées à la hâte par une pelleteuse. Dans un cimetière de la forêt amazonienne, plus de cent cadavres sont enterrés chaque jour dans des fosses communes. La crise sanitaire est largement minimisée par le président, Jair Bolsonaro, qui s'oppose aux mesures de confinement prises dans certains États.

Des bains de foule pour le président

Devant des habitants, il s'exprime en ces mots : "J'espère que c'est la dernière semaine de la quarantaine. Avec cette façon de combattre le virus chacun chez soi, il est impossible que les gens restent chez eux avec leur frigo vide." Pour Jair Bolsonaro, le coronavirus ne serait qu'une simple petite grippe. Il multiplie même les bains de foule sans aucune précaution sanitaire et tousse sans masque sur les Brésiliens venus écouter son discours.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne