Coronavirus : inquiétude d'un rebond de l'épidémie

La pratique des tests a été renforcée en France, alors que l’épidémie de coronavirus connait un rebond dans plusieurs régions. Cependant, la stratégie du dépistage reste floue. Le médecin et généticien Axel Kahn était l’invité du JT de 23h de franceinfo pour analyser la situation. 

Le nombre de test est-il suffisant ? "Au début de l’épidémie, ce n’était pas le cas, affirme le médecin Axel Kahn. Il n’y en avait que 2 000 par semaine. Nous sommes arrivés aujourd’hui à plus de 500 000 par semaine. Le nombre de tests a donc considérablement augmenté. La stratégie pour éviter le rebond épidémique, c’est de dépister le maximum de personnes, et  toutes les personnes qui ont été en contact avec des sujets infectés, ce qui demande un très grand nombre de tests. Ce n’est pas quelque chose que l’on opère à coup de baguette magique. Mais la France fait aujourd’hui partie des pays où le nombre de tests par habitant est très honorable."   

L’immunité collective est-elle une solution ?  

"Cette immunité existe, elle apparaît parallèlement à la guérison, ajoute le médecin. Les anticorps disparaissent assez rapidement chez les sujets asymptomatiques, mais ils persistent chez les patients développant des formes graves de la maladie. Il n’y a pas que les anticorps qui assurent l’immunité, il y a aussi l’immunité cellulaire, qui peut durer plusieurs mois. Quand la vaccination sera au point, elle devrait l’être d’ici six mois, il faudra peut-être vacciner tous les ans."

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne