Coronavirus : ils ont choisi de quitter Paris

France 3

Face à l’épidémie de coronavirus Covid-19, certains font des réserves, tandis que d’autres préfèrent quitter Paris et les grandes villes pour se mettre au vert, à la campagne ou dans leurs familles. Ils se disent plus rassurés.

Ils ne voulaient pas rester cloîtrés dans leur petit appartement parisien. Dimanche 15 mars au soir, face aux rumeurs de confinement obligatoire, Morgan Guérin et Jean-Baptiste Saulais, étudiants, ont acheté en urgence un billet de train. Les cours, stages et examens sont suspendus, alors ils retournent auprès de leurs familles. Direction la Bretagne. Ils préfèrent vivre dans une maison plus grande et confortable, même s’ils pourraient ainsi contaminer leurs proches. Ce ne sont pas les seuls. Des Parisiens ont choisi de quitter la capitale. La SNCF a observé un pic de réservations de dernière minute vers la côte atlantique et la Bourgogne. Idem dans les aéroports. Lundi 16 mars, à l’aéroport de Roissy-Charles-de-Gaulle (Val-de-Marne), les derniers vols intérieurs ont été pris d’assaut. 

Vivre coupé du monde avant la fin de l’épidémie

D’autres ont choisi la voiture pour se confiner juste à côté de la capitale. En forêt de Rambouillet (Yvelines), une mère s’est enfermée avec son fils dans une maison campagnarde. « Pour mon fils qui a onze ans et qui a besoin de se dépenser, et qui peut aussi beaucoup cogiter et être anxieux par rapport à cette situation, je me suis dit que ce n’était plus possible », explique-t-elle. Hébergés par un ami, ils ont prévu de rester ici plusieurs semaines, presque coupés du monde, en attendant la fin de l’épidémie.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne