Coronavirus : "Il y a un effort de vérité, de transparence" de la part du gouvernement, reconnaît Damien Abad

Le député Les Républicains de l\'Ain, Damien Abad, à la tribune de l\'Assemblée nationale, le 3 mars 2020. 
Le député Les Républicains de l'Ain, Damien Abad, à la tribune de l'Assemblée nationale, le 3 mars 2020.  (LUDOVIC MARIN / AFP)

Le président du groupe Les Républicains à l'Assemblée nationale, Damien Abad, affirme que la droite participe à "préserver l'unité national" durant la crise causée par le Covid-19. 

Le Premier ministre Édouard Philippe et le ministre de la Santé Olivier Véran sont auditionnés, mercredi 1er avril, à l'Assemblée nationale par la mission d'information sur la gestion de l'épidémie de coronavirus. Critiqué pour son impréparation face au coronavirus, Emmanuel Macron a dénoncé mardi les "irresponsables qui cherchent déjà à faire des procès alors que nous n'avons pas gagné la guerre". "Il y a un effort de vérité, de transparence" de la part du gouvernement, a estimé mercredi 1er avril, Damien Abad, président du groupe Les Républicains à l'Assemblée nationale, invité de franceinfo.

>> Coronavirus : retrouvez toutes les informations dans notre direct

La droite s'est-elle sentie visée par les propos d'Emmanuel Macron ?

Non, pas du tout parce que la droite a été responsable depuis le début. Elle a été responsable en votant les mesures d'urgence, en donnant les moyens au gouvernement de pouvoir agir dans cette crise, en posant les questions que les Français ont, en préservant l'unité nationale et en déposant une commission d'enquête pour l'automne prochain pour tirer toutes les leçons de cette crise sanitaire. Je ne suis pas pour un climat de défiance. Il y a un effort de vérité, de transparence. Il y a certainement encore des attentes, mais je souhaite que l'on puisse travailler dans un climat de confiance.

Vous faites partie de la mission d'information sur la gestion de l'épidémie de coronavirus. Qu'allez-vous demander à Edouard Philippe et Olivier Véran auditionnés ce mercredi ?

Il faut qu'on alerte sur la situation dans nos Ehpad. On a prononcé l'isolement individuel qui crée de la solitude, l'éloignement social. Est-ce qu'on ne serait pas en capacité de tester l'ensemble des résidents et du personnel soignant pour éviter cette situation difficile sur le terrain ? Il y a aussi des questions sur les tests et la sortie du confinement. Est-ce qu'on va être en capacité de tester massivement les Français pour réussir la sortie du confinement ?

Il y a aussi des questions économiques. Nous avons obtenu que pour pouvoir toucher le fonds d'indemnisation la perte soit abaissée à 50 % au lieu des 70 %. Il y a aussi beaucoup de dossiers bloqués sur le chômage partiel.

Le Professeur Raoult a obtenu le soutien de nombreuses personnalités politiques. Est-ce votre cas ?

Ce sont beaucoup de personnalités du sud de la France qui ont un lien avec le professeur Raoult, certaines d'entre elles ont été suivies et guéries par le professeur Raoult. Je suis très prudent sur l'utilisation de la chloroquine parce que je ne suis pas médecin.

Je note que monsieur Raoult est une sommité mondiale, très respectée, très écoutée, et qui en France fait face à un certain nombre de blocages. C'est là qu'on doit s'interroger en tant que personnalités politiques. Certains d'entre nous ont bénéficié de son traitement, a priori il est positif, qu'ils le témoignent à la France je ne trouve pas ça indécent. Il faut éviter l'automédication, je fais confiance aux médecins et aux scientifiques.

Vous êtes à nouveau en ligne