Coronavirus : "Il n'y avait pas lieu de reporter l'élection municipale", assure Marc Fesneau

Marc Fesneau, ministre chargé des relations avec le Parlement à la sortie du conseil des ministres sur le perron de l\'Elysée le 18 décembre 2019. 
Marc Fesneau, ministre chargé des relations avec le Parlement à la sortie du conseil des ministres sur le perron de l'Elysée le 18 décembre 2019.  (S?BASTIEN MUYLAERT / MAXPPP)

En maintenant les élections municipales dimanche, l'exécutif suit les conseils des scientifiques, selon le ministre chargé des relations avec le Parlement.

Emmanuel Macron a annoncé, dans une allocution télévisée, jeudi 12 mars, que les élections municipales dont le premier tour est organisé dimanche étaient maintenues. Et ce, malgré la pandémie de coronavirus.

"On peut en débattre sans tanguer, en essayant de regarder, éclairés par ce que disent les scientifiques, ce qui nous parait être le mieux pour les citoyens français", a assuré sur franceinfo Marc Fesneau, ministre chargé des relations avec le Parlement, réagissant à la décision du chef de l'Etat.

"La vie continue"

"La question qui pouvait se poser c'était : est-ce que la question du déplacement électoral de dimanche prochain pouvait poser un problème ? Manifestement, les scientifiques disent que non", poursuit Marc Fesneau. "On n'est pas dans les mêmes conditions de confinement qu'on peut avoir dans d'autres situations, et donc il n'y avait pas lieu de reporter l'élection municipale."

"La vie continue. Il faut que la vie démocratique continue", a-t-il conclu.

Vous êtes à nouveau en ligne