Cet article date de plus d'un an.

Coronavirus : "Il faut que les autorités viennent nous chercher", l'appel d'une famille française confinée en Egypte

Sept membres d'une famille originaire de Dordogne sont bloqués en Egypte depuis vendredi 6 mars. Ils participaient à une croisière sur le Nil lorsque 12 membres de l'équipage ont été testés positifs au coronavirus.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.

Ils étaient partis pour une croisière paisible sur le Nil. Mais le coronavirus a perturbé leurs vacances. Les sept membres d'une famille de Dordogne sont bloqués en Égypte depuis le 6 mars.

Douze membres de l'équipage ont été testés positifs au coronavirus. Et puis parmi ces touristes français, deux femmes ont été testées positives à leur tour et sont actuellement dans un hôpital militaire. Les autres ont été placés en quarantaine par les autorités égyptiennes avec le reste des passagers et sont toujours sur le bateau, ancré face à l'hôpital de Louxor.

Ils dénoncent des conditions de confinement déplorables

"On n'a pratiquement rien à boire, on mange très peu", a raconté Katia à France Bleu Périgord. Elle fait partie des cinq Français confinés sur le bateau. D'après elle, sa mère et sa soeur hospitalisées souffent encore plus des conditions de séjour déporables à l'hôpital.

Les malades sont traités comme du bétail. [Elles] dorment dans le même lit. Ce dimanche matin, elles n'avaient toujours pas vu un médecin

Katia, fille et soeur de Françaises atteintes du coronavirus en Egypte

à France Bleu Périgord

Katia demande au gouvernement français de les aider à rentrer en France : "Il faut que les autorités viennent nous chercher ! Ce n'est pas possible de continuer à vivre dans ces conditions. C'est une horreur ici."

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Covid-19