Coronavirus : "Il faut qu'on ait un pacte anti-chaos" économique car la crise va durer "24 ou 48 mois", déclare Jean Rottner

Jean Rottner, le président de la région Grand Est, au palais de l\'Elysée à Paris, le 26 février 2019.
Jean Rottner, le président de la région Grand Est, au palais de l'Elysée à Paris, le 26 février 2019. (LUDOVIC MARIN / AFP)

Pour le président de la région Grand Est la crise économique, à cause de l'épidémie de coronavirus "va être dramatique à l'échelle des 24 ou 48 mois qui arrivent".

Un plan de soutien de 100 milliards d'euros pour les entreprises, notamment les très petites entreprises (TPE), a été annoncé, jeudi 9 avril, par le ministre de l'Economie Bruno Le Maire. Le président de la région Grand Est Jean Rottner réclame, vendredi 10 avril sur franceinfo, "un pacte anti-chaos" économique, des décisions "majeures, massives, réfléchies, coordonnées" pour faire face à la crise économique qui va suivre la crise sanitaire du coronavirus et qui "va être dramatique à l'échelle des 24 ou 48 mois qui arrivent".

>> Les dernières informations sur la pandémie de coronavirus dans notre direct

Jean Rottner "salue" le plan de soutien annoncé jeudi mais estime "indispensable" que l'État dialogue avec les collectivités régionales et locales : "S'il y a nécessité de redynamiser l'économie au niveau de notre pays, tout ne pourra pas reposer sur l'État ou sur les plans nationaux." Pour le président de la région Grand Est, "il y aura aussi besoin, à un moment donné, d'une vraie stratégie conjointe entre l'État et les régions et les autres collectivités".

Face à la crainte d'un chômage partiel massif, le médecin urgentiste de profession "fait tout pour l'éviter" même s'il "y aura à un moment donné de la casse, c'est indéniable". Pour Jean Rottner, "nous nous battons dès aujourd'hui pour limiter ses effets et pour effectivement redonner des formes d'espoir et un espoir économique et une stratégie économique. C'est important. Nous sommes d'ores et déjà assis au travail".

Vous êtes à nouveau en ligne