Coronavirus : fin de quarantaine pour une étudiante française de Wuhan

franceinfo

Le coronavirus a fait un 12e cas en France et 122 personnes ont pu quitter le centre de confinement de Carry-le-Rouet (Bouches-du-Rhône). Parmi elles, Amélie Chapalain, une étudiante française de Wuhan (Chine).


Amélie Chapalain tombe dans les bras de ses parents après avoir passé 14 jours en quarantaine à Carry-le-Rouet (Bouches-du-Rhône). C'est pour elle la fin d'une épreuve. "Je vais pouvoir revivre, faire plein de choses", explique-t-elle. Une liberté retrouvée pour cette étudiante de 24 ans, qui habite depuis cinq ans à Wuhan, la ville chinoise berceau du coronavirus. Avant de fuir le pays, la Française partageait sur les réseaux sociaux son quotidien dans cette ville à l'arrêt.

Repartir à Wuhan dès que possible

Le 2 février, elle décide d'être rapatriée par avion, emportant peu d'affaires avec elle. À son arrivée en France, elle est placée sous quarantaine dans le centre de vacances de Carry-le-Rouet, coupée du monde extérieur. Les tests sont formels : la jeune femme n'est pas porteuse du Covid-19. À sa sortie, dimanche 16 février, Amélie Chapalain, épuisée, décrivait une expérience éprouvante. L'isolement terminé, elle retrouve une vie normale. Arrivée chez ses parents en Normandie, elle retrouve le sourire. Son parcours universitaire en Asie est pour le moment mis entre parenthèses. Mais sa famille ne désespère pas qu'elle y retourne une fois le virus éliminé, et c'est ce qu'Amélie Chapalain souhaite également.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne