Coronavirus : face à la crise, un maire annule les loyers HLM d'avril

Durant cette crise liée au coronavirus qui fragilise encore les plus précaires, les revenus de certains foyers s'effondrent et les loyers ne peuvent plus être payés. Voilà pourquoi, la ville de Bobigny (Seine-Saint-Denis) annonce que 4 000 de ces foyers n'auront pas à payer leur loyer du mois d'avril.

Annuler les loyers du mois d'avril pour plusieurs milliers de locataires en logement social, c'est l'idée radicale que propose la mairie de Bobigny (Seine-Saint-Denis) en pleine crise du Covid-19. Djafar Hamoum, l'adjoint au maire, chargé du logement explique : "On sait bien que socialement, il y a des gens qui ne résisteront pas financièrement au confinement. Ils ne résisteront pas socialement à la pandémie."

"Des soutiens politiques, sociaux et financiers"

Il poursuit également : "Il faut qu'il y ait des soutiens politiques, sociaux et financiers derrière." Selon la municipalité, la mesure pourrait concerner 4 000 foyers pour un coût de l'opération estimé à 1,6 million d'euros. Cette somme serait supportée pour moitié par la mairie de Bobigny et pour l'autre moitié par le bailleur social Office public de l'habitat. Une locataire au chômage partiel depuis le début de l'épidémie avec deux mois d'arriérés de loyer avoue que ce serait un soulagement de ne pas payer le mois d'avril.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne