Coronavirus : enquête sur les conséquences du premier tour des élections municipales en Seine-Saint-Denis

Franceinfo

Le premier tout des élections municipales a été maintenu le 15 mars, malgré l'épidémie grandissante de coronavirus. À Saint-Ouen, en Seine-Saint-Denis, nous avons enquêté sur les conséquences du scrutin.

Pour comprendre ce qu’il s’est passé le dimanche 15 mars, le jour du premier tour des élections municipales, Franceinfo a choisi d’enquêter sur une ville témoin : Saint-Ouen, en Seine-Saint-Denis. 11 193 citoyens sont allés voter ce jour-là. Pour assurer l’organisation des élections, 303 personnes ont été mobilisées : des assesseurs et des présidents de bureaux de vote. Des clichés, pris par un photographe de la mairie, révèle une grande promiscuité entre les participants, ainsi que des protections sommaires. 

Fallait-il annuler ces élections ? 

Comme partout en France, il semblait difficile de respecter les gestes barrières face à une telle affluence. Alors, fallait-il annuler ces élections ? Le maire (centre-droite) de la ville en est persuadé. William Delannoy affirme qu’il était sûr que le gouvernement reporterait le vote. Pour lui, le discours du Premier ministre la veille du scrutin a été un choc.  

Vous êtes à nouveau en ligne