Coronavirus : en Israël, la colère monte contre Netanyahou

franceinfo

Des milliers de manifestants se sont rassemblés dans les rues de Jérusalem, en Israël. Ils réclament la démission du Premier ministre Benyamin Netanyahou, à qui ils reprochent sa gestion de la crise sanitaire.

À quelques pas de la résidence du Premier ministre, à Jérusalem, des milliers d'Israéliens se sont rassemblés, samedi 25 juillet, pour crier leur colère. Depuis quelques semaines, les manifestations se multiplient pour protester contre un gouvernement jugé corrompu. Parfois, ces rassemblements dégénèrent en affrontement avec la police. Selon les médias locaux, ils étaient 5 000, samedi, à réclamer la démission de Benjamin Netanyahou, le chef du gouvernement.

Une loi limite le rôle du parlement

"Notre Premier ministre n'est qu'un symptôme du système. Ce que nous souhaitons, c'est dénoncer le système. Le régime entier nous ignore, nous empêche de nous exprimer et nous traite d'anarchistes", s'indigne un manifestant. À Tel-Aviv, les citoyens dénoncent également la gestion de la crise du coronavirus. En ligne de mire : une loi votée cette semaine et donnant des pouvoirs spéciaux au gouvernement pour répondre à la crise sanitaire tout en limitant le rôle du parlement.

Vous êtes à nouveau en ligne