Coronavirus en France : le défi des 10 000 respirateurs

FRANCE 2

Avec la crise sanitaire, les industriels français fournissent un effort de guerre et s’unissent pour fabriquer des respirateurs. Mardi 31 mars dans l’après-midi, Emmanuel Macron a annoncé la création d’un consortium, chaque entreprise y jouera son rôle.

Mobilisation générale pour produire davantage de respirateurs : un appareil indispensable dans les services de réanimation. Air Liquide, le seul fabricant français, s’allie à trois géants de l’industrie : le constructeur PSA, l’équipementier Valéo et le spécialiste des composants électriques Schneider ectric. L’objectif est de produire 10 000 respirateurs en un mois et demi.

Chez PSA, 50 salariés volontaires sont mobilisés

Chaque entreprise aura une mission précise dans le processus de fabrication. PSA, par exemple, va assembler un bloc mécanique, le cœur des respirateurs, sur son site de Poissy (Yvelines), près de Paris. Pour cette opération, 50 salariés volontaires sont mobilisés. Le groupe compte aussi envoyer 50 salariés en renfort dans l’usine d’Air Liquide. Et derrière les fabricants, il y a une multitude de sous-traitants. Une entreprise du Maine-et-Loire s’active dans les derniers préparatifs avant la production des composants électroniques des respirateurs.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne