Coronavirus : en Europe, les politiques à l'épreuve de l'opinion

franceinfo

La crise du coronavirus a révélé des erreurs, des failles et des manquements. Mais, en fonction des pays, les réactions de l'opinion publique ne sont pas toutes les mêmes.

La crise sanitaire a mis à rude épreuve les dirigeants et leaders à travers le monde. Cela peut aboutir sur une union nationale comme sur une désunion. Au Royaume-Uni, deuxième pays le plus touché au monde par le Covid-19, la personnalité politique la plus plébiscitée reste le Premier ministre Boris Johnson. Et qu'importe s'il a d'abord choisi l'immunité collective avant de changer radicalement d'avis. "Nous nous relèverons de cette maladie diabolique", a-t-il martelé à la télévision.

"Il sait exactement ce que les gens ont vécu"

Si le pays a aussi manqué de matériel, de masques en particulier, son hospitalisation pour cause de contamination lui a valu une vague de sympathie. "Il a affronté le virus, donc il sait exactement ce que les gens ont vécu. Ça l'a rendu plus compréhensif de la complexité du problème", explique une passante. "Peut-être qu'il aurait pu confiner plus tôt, comme d'autres pays l'ont fait, mais je ne pense pas qu'il ait tardé pour des causes politiques. Il fait juste de son mieux", indique un Britannique.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne