Coronavirus : difficile de vivre confiné dans les petits appartements HLM

FRANCE 3

Le confinement n'est pas le même pour tout le monde, que l'on vive dans une maison avec jardin à la campagne ou dans un petit appartement avec des enfants.

Dans les cités HLM des villes et leurs petits appartements, pas facile de vivre confiné ? À Dijon (Côte-d’Or), au dixième étage d’une tour, vivent Myriam et sa famille. Pour elle, il est chaque jour plus compliqué de faire comprendre aux enfants qu’il faut rester à l’intérieur. "Avec les enfants, c’est très difficile. Ma fille me demande presque chaque demi-heure de sortir, comme il fait beau. Elle veut jouer, aller à la piscine".

"Prendre l’air, cela ne veut pas dire rester tout l’après-midi sur une pelouse"

Même la classe manque désormais aux enfants. "J’aimerais aller à l’école, travailler, comme tous les jours, parce qu’on s’amuse avec les amis", explique la plus grande. Faute d’espace et de distraction, le confinement serait, dans les quartiers populaires, moins respecté qu’ailleurs. Il est également moins compris, comme à Vénissieux (Rhône), près de Lyon. Alors la maire de la ville, Michèle Picard, a interpellé ses concitoyens via internet. "Prendre l’air, cela ne veut pas dire rester tout l’après-midi sur une pelouse, ou dans un square. Oui, il fait beau, c’est difficile d’être confiné, mais nos adolescents qui jouent au foot alors qu’on est en confinement, ce n’est pas possible", précise-t-elle.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne