Coronavirus : des ordonnances pour assouplir le droit du travail pendant le confinement

FRANCE 3

La vie en confinement change aussi la vie au travail. Soutenir les entreprises, c'était le thème du Conseil des ministres qui a eu lieu mercredi 25 mars au matin. Dans le "Nous sommes en guerre d'Emmanuel Macron", il y a bien sûr la guerre sanitaire, mais aussi la guerre économique. 

Le gouvernement compte déployer un arsenal législatif tout à fait inédit qui va toucher au droit du travail. "Il y a notamment la question des congés payés. L'employeur pourra imposer à ses employés jusqu'à six jours de congés payés pendant la période de confinement, à condition d'avoir négocié avec les syndicats. S'agissant des petites entreprises, le gouvernement créé un fonds de soutien d'un milliard d'euros. Celles qui sont menacées de fermeture ou qui accusent une importante baisse de chiffre d’affaires pourront toucher jusqu’à 3 500 € d’aide", explique Valérie Astruc, en direct de l’Élysée, à Paris.

Prolongement de la trêve hivernale

"En cas d’impayés sur les loyers ou les factures d’énergie, interdiction des coupures de gaz et d'électricité, et suppression des pénalités. S’agissant des chômeurs en fin de droit, l’allocation sera prolongée, tout comme la trêve hivernale. Les familles ne pourront donc pas être expulsées de leur logement. Enfin, si vous avez un billet de train ou un avion annulé, le voyagiste devra vous fournir un avoir pour échanger le billet ou alors le rembourser, mais seulement dans 18 mois", précise la journaliste.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne