Coronavirus : des malades suivis à distance

France 2

Parallèlement au travail de la médecine de ville et des téléconsultations, l’AP-HP (Assistance publique – hôpitaux de Paris) a lancé une plateforme : « Covidom ». Elle doit assurer un suivi par téléphone des patients qui, pour le moment, ne nécessitent pas d’hospitalisation. Alors comment s’organise-t-elle ?

Une salle de documentation est désormais occupée par des professionnels de santé. 250 étudiants en médecine et infirmiers assurent le suivi médical, par la plateforme « Covidom », de patients à domicile, qui représentent 80% des malades du Covid-19. 18 000 personnes sont inscrites sur ce portail. Les malades ont à leur disposition un questionnaire sur leur état de santé qu’ils doivent remplir deux fois par jour. Ils se surveillent eux-mêmes.

Un suivi constant des patients à domicile

Dès qu’un patient présente un symptôme important, l’appel est transmis à un médecin présent sur la plateforme. Dans des villes plus petites, on s’organise aussi. Dans une maison de santé de Brétigny-sur-Orge (Essonne), cinq infirmières assurent le suivi des patients à domicile. Elles utilisent une application. Un suivi quotidien nécessaire. « Certains patients peuvent s’aggraver assez brutalement, pour des raison qu’on n'a pas encore éclaircies », explique le Pr Stéphane Gaudry en duplex de l’hôpital Avicienne de Bobigny (Seine-Saint-Denis).

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne