Coronavirus : des cellules psychologiques pour les soignants

FRANCE 2

Dans les hôpitaux, le taux de décès est beaucoup plus important qu'habituellement à cause de la crise sanitaire du Covid-19. Pour les soignants, cette période est compliquée, alors pour les aider, certains hôpitaux ont ouvert des cellules psychologiques, comme à Mulhouse (Haut-Rhin).

Mulhouse, dans le Haut-Rhin, est au cœur de l'épidémie de coronavirus Covid-19 depuis qu'un rassemblement de chrétiens évangélistes s'est tenu près de la ville. Pour les médecins, ces dernières semaines auront été très éprouvantes, avec l'afflux quotidien de malades dans des états graves et avec un taux de décès dans les salles de réanimation bien plus élevé qu'habituellement. Pour aider les soignants à tenir la durée de l'épidémie, la direction de l'établissement a décidé d'ouvrir une cellule d'aide.

"Comme un sas avant le retour au domicile"

"Je demande souvent comme se passe le sommeil. Presque tout le monde se réveille vers 3 heures ou 4 heures du matin, soit des battements de cœur, soit un peu angoissé", témoigne un ostéopathe qui participe à cette cellule. Une partie de l'hôpital a été transformée en un espace détente pour les soignants, avec des kinés ou des entretiens de soutien psychologique. "Comme un sas avant le retour au domicile", explique un psychologue.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne