Coronavirus : déconfinement à haut-risque en Inde

L’Inde est aujourd’hui le pays qui a enregistré le plus grand nombre de décès liés au coronavirus. Il s’agit du troisième pays le plus touché depuis le début de la pandémie, derrière les États-Unis et le Brésil. Les autorités avaient pourtant tenté d’imposer le confinement très tôt. L’économie est aujourd’hui en effondrement.

Après un interminable confinement, l’Inde a enfin pu bénéficier d’une nouvelle positive : le métro de New Delhi rouvre progressivement ses portes quelques heures par jour, depuis le 7 septembre. Mais dans les rames, le moral des usagers est en berne : l’économie indienne est épuisée par une crise sanitaire interminable. Il faut dire que l’Inde est aujourd’hui le pays qui a enregistré le plus grand nombre de décès liés au coronavirus. Il s’agit du troisième pays le plus touché depuis le début de la pandémie, derrière les États-Unis et le Brésil.

Les plus pauvres sont les plus vulnérables dans cette crise économique

"Beaucoup de gens ont perdu leur emploi, beaucoup d’usines ont fermé, il y a énormément de pertes" peut-on entendre dans les sous-terrains de New Delhi. "Nous n’avons plus de revenus, nous allons mourir de faim si le coronavirus ne nous tue pas avant", confie un autre usager du métro. En Inde, 75 millions de personnes vivent dans des bidonvilles, et parmi elles, un grand nombre d’actifs a perdu son travail au cours de la crise sanitaire, devenue crise économique.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne