Coronavirus Covid-19 en Italie : les mesures de confinement tardent à se mettre en place

Des habitants de Casalpusterlengo font des réserves, le 23 février 2020. 
Des habitants de Casalpusterlengo font des réserves, le 23 février 2020.  (MIGUEL MEDINA / AFP)

Le correspondant permanent de franceinfo se trouve actuellement en Italie et constate que la mise en quarantaine se met lentement en place. 

En Italie, les autorités ont décidé de prendre des mesures drastiques pour lutter contre la propagation du coronavirus Covid-19. Et ce alors que plus d'une centaine de cas ont été recensés, majoritairement en Lombardie. Le président du Conseil a annoncé samedi soir que les 11 communes touchées, situées au sud de Milan, seraient confinées : "Ni l'entrée ni la sortie ne sera autorisée sauf dérogation particulière", a affirmé Giuseppe Conte. Toutefois, sur place, le reporter de franceinfo a constaté que ces mesures n'étaient pas encore en place.

>>> Coronavirus Covid-19 : plus d'une centaine de cas confirmés en Italie. Suivez notre direct

Au total, 50 000 personnes sont théoriquement concernées par les mesures de confinement. C'est notamment le cas dans la ville de Casalpusterlengo. Sur place, pour le moment, ni les carabiniers, ni les pompiers n'ont reçu d'instruction pour interdire l'entrée ou la sortie de la commune de 15 000 habitants. Aucun barrage n’a été constaté à l'entrée de la ville.

Et si les mesures promises par le gouvernement n'ont pas encore été mises en place, les habitants prennent déjà leurs dispositions. Ainsi, ils sont nombreux à se déplacer chez les carabiniers pour leur demander une autorisation exceptionnelle de sortie. Et pour cause, l'exécutif italien a promis de lourdes sanctions : une amende de 600 euros et même de la prison pour ceux qui franchiraient les barrages.

Pas de psychose dans les villes 

Dans les rues de Casalpusterlengo, il n'y a aucun signe de panique. La population n'est pas tombée dans la psychose même si certains font la queue pour acheter à manger. Les bars, les restaurants, les marchés, tous les lieux publics exceptés quelques supermarchés sont fermés. Certains habitants portent des masques, d'autres n'ont pas pu s'en procurer, faute de stocks disponibles.

Sur la porte de la mairie, un écriteau indique que, par précaution, ses services seront fermés au public jusqu'à mardi. Mais, sur place, tout le monde sait déjà que la plupart des lieux publics ne vont pas rouvrir avant 15 jours.

Vous êtes à nouveau en ligne