Coronavirus : coup dur pour les compagnies aériennes

France 3

Mercredi 11 mars au soir, Donald Trump a annoncé la fermeture des frontières américaines pour les Européens. Les conséquences pour les voyagistes et les compagnies aériennes s'annoncent déjà lourdes en France. L'aéroport de Roissy (Val-d'Oise) envisage de fermer l'un de ses terminaux pour mieux affronter la crise à venir.

Une voyageuse devait partir jeudi 12 mars au matin depuis Paris vers Miami (États-Unis) par un vol Air France. Mais elle n'a pas pu embarquer à cause de la décision de Donald Trump de fermer les frontières du pays aux Européens pour lutter contre l'épidémie de Covid-19. "On pensait qu'on pouvait partir quand même, mais l'équipage Air France nous a annoncé que si on partait, ils ne pouvaient plus venir nous chercher parce qu'ils ne sont pas les bienvenus sur le territoire américain. Donc j'ai beaucoup pleuré. C'est un voyage que j'avais organisé depuis le mois d'octobre pour mes 30 ans", explique Sarah Assadi Mejdoub.

Vers la fermeture du terminal 3 à Roissy ?

Deux amies devaient aller passer une semaine à New York. Spectacle, logements, nuitées : tout était réservé. Au guichet Air France, la file d'attente s'allonge. Les Français sont incités à rester, même si les vols sont maintenus jusqu'à vendredi. Les Américains essayent quant à eux d'embarquer. Le secrétaire d'État aux transports recevait dans la matinée les professionnels du secteur aérien pour annoncer des mesures de soutien, car de nouvelles restrictions pourraient être décidées comme la fermeture du terminal 3 de l'aéroport de Roissy-Charles-de-Gaulle.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne