Coronavirus : controverse sur la sécurité à l'aéroport de Roissy-Charles-de-Gaulle

franceinfo

À l'aéroport Roissy-Charles-de-Gaulle près de Paris, un centre médicalisé a bien été installé. Mais les passagers s'interrogent sur la non-prise de leur température à leur arrivée en France.

À chaque arrivée d'un vol en provenance de Chine, les voyageurs portent des masques. À l'aéroport de Roissy (Val-d'Oise), il y a une vingtaine d'arrivées par jour. Dimanche 26 janvier, dès leur atterrissage, les passagers sont accueillis en zone de douane par une équipe médicale de la Croix-Rouge. Tous les voyageurs repartent avec un document rappelant les consignes à adopter.

La caméra thermique, "une fausse sécurité"

Plusieurs passagers jugent ce dispositif sanitaire contre le coronavirus trop sommaire. Les contrôles de température que certains voyageurs demandent en France, d'autres pays les appliquent. En Russie, un avion arrive à peine de Chine et du personnel médical équipé d'une caméra thermique monte à bord pour s'assurer qu'aucun passager n'a de la fièvre. En Turquie, la même mesure est appliquée : une caméra thermique scanne les passagers avant leur arrivée aux douanes. La ministre de la Santé estime cette mesure inefficace. "C'est une fausse sécurité", assure Agnès Buzyn.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne