Coronavirus : cohue dans les supermarchés par crainte d’une pénurie

franceinfo

Ceux-là même qui dévalisent les rayons par peur de manquer pourrait créer par leur angoisse ce qu’ils redoutent : des pénuries alors que les circuits d’approvisionnement fonctionnent.

Des scènes de cohue, des files de chariots prêts à être remplis dès l’ouverture et des bousculades en Seine-Saint-Denis ou dans les Yvelines mardi 17 mars. Mardi matin, les clients se sont précipités dans les supermarchés par peur de manquer. Alors, pour faire face, la grande distribution s’est adaptée. Dans un entrepôt de la marque Lidl, par exemple, le directeur a entièrement revu sa chaîne logistique. Priorité aux produits de première nécessité : légumes en conserve, papier toilette, lait, et surtout des tonnes de pâtes.

Aucun problème de stock

"Notre fournisseur de pâtes nous a livré un camion entier de marchandises. On a des palettes complètes de pâtes (…) Donc ce sont des produits qui ne manquent pas. On en reçoit tous les jours, on en a dans nos entrepôts, et on les expédie tous les jours sur nos supermarchés", explique Alexandre Bouline, directeur régional de Lidl. Cet entrepôt tourne à 150% depuis deux semaines. Les équipes, elles, se relaient sept jours sur sept, et multiplient les heures supplémentaires. Mardi après-midi, ceux qui faisaient leurs courses ont profité de magasins vides et de rayons pleins. La grande distribution assure qu’il n’y aura pas de problème de stock pendant le confinement dû au coronavirus dans les prochains mois.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne