Coronavirus : Christian Estrosi écourte le carnaval de Nice pour "privilégier la santé de ses concitoyens à des enjeux économiques"

(SEBASTIEN NOGIER / EPA)

Christian Estrosi précise qu'aucun cas positif n'est déclaré au CHU de Nice, "où se sont déjà présentées quelques personnes qui avaient des symptômes".

"Je préfère privilégier la santé de mes concitoyens à des enjeux économiques", déclare le maire Les Républicains de Nice Christian Estrosi jeudi 27 février sur franceinfo, après avoir décidé d'écourter le carnaval de Nice en annulant la sortie du samedi 29 février, pour protéger ses administrés du coronavirus Covid-19.

>> Suivez l'évolution de l'épidémie de coronavirus dans notre direct

"C'est vrai qu'aucun cas positif n'a été diagnostiqué dans notre région pour l'instant, je m'en réjouis", reconnaît le maire, mais "je préfère, en responsabilité, assurer le principe de précaution", dit-il, "sachant que la dernière sortie de samedi [avait] des milliers de réservations de visiteurs transfrontaliers et que pour moi c'était prendre un risque inutile. Je préfère privilégier la santé de mes concitoyens à des enjeux économiques", revendique-t-il avant d'assurer qu'il y a "un bon résultat économique global pour l'hôtellerie, pour la restauration et le commerce".

Les régions italiennes frontalières touchées

Christian Estrosi explique sa prudence par la proximité géographique de cas de coronavirus Covid-19 : "Il y a 24 heures et 48 heures, la région Ligurie, la région Piémont, par leurs présidents interposés, ont annoncé que leurs territoires étaient touchés, ils sont frontaliers", rappelle-t-il.

Le maire de Nice se dit "très attentif à ce que le ministère de la Santé mobilise pour notre centre hospitalier et universitaire tous les moyens que j'ai demandés et exigés, que ce soit pour les diagnostics, les tests, ou encore la prise en charge s'il s'avérait qu'un cas doive être pris en charge"

Vous êtes à nouveau en ligne