Coronavirus : ces pays qui appliquent déjà le confinement

France 3

À partir de mardi 17 mars, le quotidien des Français pourrait ressembler à celui des Espagnols et des Italiens, placés en confinement très strict, avec parfois l’intervention de la police ou de l’armée pour faire respecter la vie sous cloche.

Les places de Rome (Italie) désertées et les rues de Barcelone (Espagne) vides. Pour endiguer l’épidémie de coronavirus Covid-19, le confinement a été imposé dans ces deux pays. À Madrid (Espagne), des drones équipés de haut-parleurs donnent l’ordre à la population de rentre chez elle. La police quadrille aussi les rues pour faire respecter le confinement. Depuis samedi soir, les Espagnols ne sont autorisés à sortir que pour travailler, faire leurs courses ou pour se soigner. La loi permet même jusqu’à 600 000 euros d’amende et un an de prison pour les contrevenants.

L’exemple probant de Wuhan

Petite bouffée d’oxygène pour les Madrilènes, confinés, qui se rassemblent aux fenêtres pour applaudir les personnels soignants, en première ligne face à l’épidémie. Même communion pour les Italiens, qui allument les lumières de leurs téléphones pour conjurer l’isolement. Depuis plus d’une semaine, toute l’Italie est devenue une zone rouge. À Rome, par exemple, les habitants qui doivent sortir se soigner ou travailler sont obligés de remplir un formulaire. Mais quelle est l’efficacité du confinement ? Wuhan, foyer chinois de l’épidémie, a été la première ville à décréter ces mesures d’isolement. Au plus fort de l’épidémie, 3 892 cas étaient décomptés chaque jour, contre seulement 20 après six semaines de confinement. Wuhan se prend même à rêver d’un retour à la vie normale.

Le JT
Les autres sujets du JT
Vous êtes à nouveau en ligne