Les sujets du jour
DéconfinementCoronavirusEurovision 2020Solidarités face au coronavirus#OnVousRépond

Coronavirus : certains "petits festivals" pourraient se tenir à partir du 11 mai, selon Franck Riester

Franck Riester, le ministre de la Culture, le 4 mars 2020 à Paris. (LUDOVIC MARIN / AFP)

Le ministre de la Culture annonce un plan "pour accompagner le secteur des arts, de la culture, à ce confinement prolongé", d'ici quinze jours.

Selon Franck Riester, ministre de la Culture, invité jeudi 16 avril de France Inter, certains "petits festivals" pourraient se tenir "à partir du 11 mai". "C'est ce qu'on doit travailler avec les festivals, les organisations professionnelles, avec les autres ministres concernés par le déconfinement", a déclaré le ministre.

>> Coronavirus : les dernières informations sur la pandémie dans notre direct.

"Si des festivals sont adaptés à des jauges petites et qu’il n’y a pas de problème de sécurité, nous les accompagnerons", a promis le ministre de la Culture, alors que de nombreux grands festivals comme les Vieilles Charrues, Solidays, ou le festival d'Avignon ont déjà été annulés pour leur édition 2020.

"On a à préparer d'ici deux semaines des éléments pour envisager le déconfinement dans tous les secteurs d'activité", a expliqué Franck Riester. "La priorité ce sera la sécurité des spectateurs, des artistes, des techniciens."

Un fond de solidarité pour les intermittents

"Nous travaillons d'ores et déjà avec Bruno Le Maire [ministre de l'Économie] et Gérald Darmanin [ministre de l'Action et des Comptes publics] sur des dispositifs spécifiques pour accompagner le secteur des arts, de la culture, à ce confinement prolongé", a poursuivi Franck Riester. "C'est dans les 15 jours que nous allons préparer ce plan, pour qu'il puisse être annoncé le plus tôt possible", a-t-il précisé. Pour les intermittents du spectacle, des dispositifs ont été "renforcés", pour leur permettre de "bénéficier d'une sécurité complémentaire". "L'enjeu, c'est de faire en sorte que celles et ceux qui devaient employer des intermittents du spectacle, même sans contrat signé, puissent avoir les moyens de tenir leurs engagements. C'est ce fonds d'intervention spécifique qui va nous aider." Pour ceux qui ne sont pas dans les dispositifs, et qui par exemple devaient avoir leurs droits en travaillant lors du festival d'Avignon, un travail est fait pour leur faire bénéficier d'une "solidarité", a assuré Franck Riester. "C'est un fonds spécifique, travaillé avec Audiens, spécialiste des questions sociales pour l'intermittence, que nous essayons de bâtir pour que personne ne soit laissé sur le bord de la route." 

À Disneyland Paris, la direction cherche à se séparer de quelque 350 intermittents recrutés au début de l'année. Le ministre de la Culture a affirmé avoir obtenu de la présidence la garantie que ces contrats seront maintenus. "Les négociations avec les organisations syndicales sont encore en cours, mais je suis convaincu que Disneyland Paris tiendra ses engagements", a déclaré Franck Riester.